30/04/2017

Le guide des égarés en période électorale (9) : Delcol/Prévert


Roland Delcol - de la série Sans paroles




Aujourd'hui : t'as l'air perdu comme un vote utile


Comme Mange cette soupe et tais-toi



Mais un chômeur la trouve mauvaise la soupe
Et la manière de la servir et il le dit...
Soudain ces dames et ces beaux messieurs s'approchent
Et derrière eux les flics s'approchent aussi
Et le chômeur entend
La même phrase qu'on lui servait tout petit
Lorsqu'il cherchait à comprendre :
MANGE TA SOUPE ET TAIS-TOI

Et les femmes du monde ont une tête de mort au bras
Et répètent en souriant :
Mangez votre soupe et taisez-vous.
Mangez, dites merci et allez-vous en,
Si vous n'aimez pas ça, laissez-le,
Ne dites pas que c'est mauvais,
Soyez polis, vous êtes invités.


Jacques Prévert - Mange ta soupe... et tais-toi
Création : "Destin du théâtre 1935" Manifestation organisée par Monde et la FTOF, Mutualité, Paris, 28 Mai 1935
Première publication : Almanach populaire pour 1937, "Répertoire du Groupe Octobre", pp. 281-284
in Jacques Prévert - Sketches et chœurs parlés pour le Groupe Octobre 1932-1936, Gallimard éd. 2007






Ça m'a toujours fait penser à ça, le vote utile - se dit M. Chat : la soupe gratuite qu'il faut manger sans rien dire, la charité bien ordonnée qui commence par ferme ta gueule. On te fait cadeau d'un beau bulletin, et tu n'en voudrais pas ? Et si je ne l'aime pas, moi, cette soupe ?

29/04/2017

Le guide des égarés en période électorale (8) : ils rêvent, eux (et une question sur l'exercice des droits constitutionnels des androïdes)


Affiche espagnole pour Ion de Sosa - Sueñan los androides / Ils rêvent, les androïdes, 2014




Aujourd'hui : t'as l'air perdu comme un NPPV (1)



Comme le point de vue du répliquant.




(1) Le NPPV  (Ne Prend pas Part au Vote) - dit M. Chat - c'est un vieux truc des votes du temps de ma jeunesse, ou encore aujourd'hui dans les conseils d'administration. C'est comme un refus de vote : on ne vote ni pour ni contre, on n'est pas compté dans les abstentions, les blancs ni les exprimés, mais on compte parmi les présents. Le NPPV, c'est ceux qui ne jouent pas le jeu mais qui sont quand même là.



Ion de Sosa - Sueñan los androides, 2014
Mis en ligne par Sueñan Los Androides


Sueñan los androides, inspiré de Blade runner, est tourné à Benidorm dans ce qui est censé être une Espagne de 2025 vidée et appauvrie par la crise, dont tous les habitants ne sont pas humains - on y trouve même quelques moutons vaguement électriques et, évidemment, un chasseur de répliquants. Les androïdes, par définition (pour le moment), ne prennent pas part au vote. Question aux androïdes : pensent-ils que c'est cela qui leur permettra de nous survivre, ou attendent-ils simplement notre effondrement pour faire valoir leur point de vue ?



28/04/2017

Le guide des égarés en période électorale (7) : Max Klinger (avec un excursus sur le violon)


Max Klinger - Der pinkelnde Tod / La mort en train de pisser, ca 1880 
Huile
Museum der bildenden Künste, Leipzig
Via espace-holbein






Aujourd'hui : t'as l'air perdu comme un vote blanc



Comme ce que je pense, mais dans un lac.



Ou dans un violon - dit M. Chat - et remarquez que ce ne serait pas le cas si ce vote était compté dans les suffrages exprimés, mesure qui figurait au programme de six candidats aux élections présidentielles françaises de 2017. Aucun de ces six-là n'est au second tour. Dans un violon, donc. Mais après tout je pourrais préférer mon violon à celui des autres.

27/04/2017

Le guide des égarés en période électorale (6) : Raphael Soyer


Raphael Soyer - Femme à une table avec une plante, 1980
Huile sur toile
Via Lina Botero



Aujourd'hui : t'as l'air perdue comme une abstention



Comme un soupir sur un présage.

26/04/2017

Le guide des égarés en période électorale (5) : Gabriel von Max


Gabriel Ritter von Max - Singe devant un squelette




Aujourd'hui : t'as l'air perdu comme un expert (1).




Comme un antérieur sans futur.




(1) L'intégralité de l'article sur abonnement, déception, oui, je sais.

25/04/2017

Le guide des égarés en période électorale (4) : Antonio Donghi


Antonio Donghi - Ammaestratrice di cani / Dresseuse de chiens, 1946


Aujourd'hui : T'as l'air perdu comme une primaire.



Comme un cerceau sans quadrupède.

24/04/2017

Le guide des égarés en période électorale (3) : Bizarre


Revue Bizarre, n° IX, juillet 1958



Aujourd'hui : T'as l'air perdu comme un résultat.



Comme un pavé sur une attente.




23/04/2017

Le guide des égarés en période électorale (2) : Domenico Gnoli


Domenico Gnoli - Titre inconnu, in Bestiario moderno, 1968-1983
Via Giornale Nuovo





Aujourd'hui : t'as l'air perdu comme un isoloir



Comme un ascenseur à chimère.

22/04/2017

Le guide des égarés en période électorale (1) : Richard Ross


Richard Ross - Field Museum, Chicago Illinois, 1986
De la série Museology




Une nouvelle série (1) d'actualité. Aujourd'hui, sur le thème : "t'as l'air perdu comme un électeur".


Comme un rhino dans un musée.






(1) Et un Guide des égarés car, comme le disait déjà Maïmonide (à la p. 4 de son Introduction) "peut-être son désir est-il plus fort que sa compréhension".

21/04/2017

L'art de la fenêtre : Marquet


Albert Marquet - La Fenêtre à La Goulette, 1926 
Huile sur bois
Musée des Beaux-Arts de Bordeaux

19/04/2017

Regarde la route : Koscianski/Wood


Grant Wood - The midnight ride of Paul Revere, 1931 
Huile sur Isorel 
Metropolitan Museum of Art, New York
Via cave to canvas





Leonard Koscianski - The Cyclist, 6 a.m., 2014
Huile sur toile
Source



De Koscianski, déjà.

Et de Grant Wood aussi, une perfectionniste, une balade sentimentale et une poule.

16/04/2017

Ronde de nuit : regarde la route


Edouard Levé - Angoisse de nuit, de la série Angoisse, 2001
Photographie, édition à 5 exemplaires - ADAGP, Paris 2014, courtesy succession Edouard Levé et galerie Loevenbruck, Paris
Via la marche aux pages



On peut en lire un peu plus sur Edouard Levé (1965-2007) et sur sa série Angoisse ici ou  - et voir quelques-unes de ses photos à la galerie Loevenbruck.

Angoisse (Dordogne) compte quelque 640 habitants, les Angoissais.

14/04/2017

Tableaux parisiens : Rusiñol

Santiago Rusiñol - Cimetière de Montmartre, 1891

13/04/2017

Ou pas


Colette Magny (chant, g) - Prends moi, me prends pas, de l'album Feu et rythme, 1970
Barre Phillips (b), Beb Guérin (b)
Mis en ligne par rrte2

12/04/2017

11/04/2017

Les intérieurs sont habités : Chirico, encore


Giorgio de Chirico - Intérieur Métaphysique avec  biscuits, 1916

10/04/2017

09/04/2017

08/04/2017

L'art de la rue : Lloyd Goff


Lloyd Goff - Suburban Apartments, 1934 
Huile sur aggloméré
Smithsonian American Art Museum (sur Flickr)

07/04/2017

Des loups et des rivières


Comment font les loups pour changer les rivières
Mis en ligne par Sustainable Human

06/04/2017

Regarde la route : Kubin


Alfred Kubin - Ins Unbekannte / Vers l'inconnu, 1900-1901
Encre, plume, aquarelle et aérographe sur papier cadastral
Leopold Museum, Vienne
Via Monster Brain

05/04/2017

Toujours des chansons


Fréhel - La chanson des fortifs, 1938 
Paroles de Michel Vaucaire, musique de Georges Van Parys
Jean Eustache - La maman et la putain, 1973
Jean-Pierre Léaud, Françoise Lebrun
Mis en ligne par tutorialdiversions

02/04/2017

Redoutables symétries (John Adams, encore)


John Adams - Fearful Symmetries, 1988 
Orchestre National de Montpellier, direction René Bosc
Sketches de Buster Keaton, montage Jérôme Bosc
Mis en ligne par Soundtrack Specialist




01/04/2017

Ciel... Adams/Benda

Wladyslaw Theodore Benda - The Earth with the Milky Way and moon, ca 1918


John Adams - Tromba lontana (1986)
San Francisco Symphony orchestra, dir. Edo de Waart
Mis en ligne par Edward Murray




Republication de ce billet déjà ancien, et dont la musique avait inexplicablement (?) disparu.