30/09/2015

Vancouver (1) : tu n'as pas vu le vert des perroquets


Norman Rockwell - Home Sweet Home, 1923
Huile sur toile




Julos Beaucarne - Toi qui pâlis au nom de Vancouver (Marcel Thiry)
Mis en ligne par JeanLouisRouche


Toi qui pâlis au nom de Vancouver,
Tu n'as pourtant fait qu'un banal voyage;
Tu n'as pas vu la Croix du Sud, le vert
Des perroquets ni le soleil sauvage.

Tu t'embarquas à bord de maint steamers,
Nul sous-marin ne t'a voulu naufrage;
Sans grand éclat tu servis sous Stürmer,
Pour déserter tu fus toujours trop sage.

Mais qu'il suffise à ton retour chagrin
D'avoir été ce soldat pérégrin
Sur les trottoirs des villes inconnues,

Et, seul, un soir, dans un bar de Broadway,
D'avoir aimé les grâces Greenaway
D'une Allemande aux mains savamment nues.

Marcel Thiry, Toi qui pâlis au nom de Vancouver, 1924

Ronde de nuit : Evelyn de Morgan


Evelyn de Morgan - Night and Sleep, 1878
Huile sur toile
De Morgan Centre, Londres

29/09/2015

L'art entre chien et loup : George Shaw, encore


George Shaw - The end of time, 2009 
Peinture Humbrol Enamel sur panneau
Wilkinson Gallery



Toujours dans la série des Scenes from the Passion, voici La fin du temps. Le produit qu'utilise George Shaw est une peinture à base d'huile assez particulière puisqu'il s'agit d'une enamel de marque Humbrol,  généralement utilisée pour décorer les maquettes et modèles réduits - l'enfance, toujours, et son goût pour le no man's land, les terrains désertés ouverts à l'aventure et aux fantômes de banlieue.   



28/09/2015

L'art au travail : Blamey


Norman Charles Blamey - The Model Makers / Les maquettistes, 1958 
Huile sur panneau
Via William Roberts1

26/09/2015

Ronde de nuit : George Shaw


George Shaw - Pass over, 1996 (Scenes from the Passion)
Huile sur toile



Dans la série Scenes from the Passion George Shaw recrée, à partir de photographies, les lieux où il a vécu, rêvé et enduré ses années de fin d'enfance et d'adolescence de 1976 à 1985 dans le quartier de Tile Hill, une banlieue au sud de Coventry.

De ses photographies prises dans les année 90, Shaw élimine tous ce qui est postérieur à ses années de jeunesse et réintroduit autant que faire se peut, par un patient travail de documentation, les artefacts disparus depuis lors. En résulte cette série de stations (d'où la référence aux scènes de la passion du Christ) où la mémoire hésite, selon les mots de l'artiste "entre l'autobiographie et la fiction".

On peut voir d'autres Scènes de la Passion de George Shaw ici, ou encore .

25/09/2015

Les occupations solitaires : la lamentation


Tai-Shan Schierenberg - Jérémie se lamentant sur la destruction de Jérusalem, 2004 
Huile sur toile
Via The Telegraph

24/09/2015

les occupations solitaires : premiers pas


Tivadar Csontváry Kosztka - Jeune peintre, 1898 
Galerie nationale hongroise, Budapest
Source

23/09/2015

Le bar du coin : schwarz & weiss


Philipp Franck - Nach der Feier, um 1902 - Totengräber beim Weißbier / Après la cérémonie - Fossoyeurs buvant leur Weissbier
Huile sur toile 
Berlinische Galerie, Berlin

22/09/2015

L'art de la rue : rions encore


Ethel Spowers - The joke / La plaisanterie, 1932
Linogravure 
Source


Et d'Ethel Spowers, déjà.

21/09/2015

L'art de la fenêtre : rions un peu


École Hollandaise - Un Bouffon regardant à travers une fenêtre grillagée, ca 1600
Kunsthandel Gallery P. de Boer
Source

20/09/2015

Ronde de nuit : Ginner


Charles Ginner -  Flask Walk, Hampstead, at night, 1933
Huile sur toile
Via Kayoko Hirase




De 1919 à 38, Ginner habite Hampstead, au 61 High Street - à l'arrière de la maison ses fenêtres donnent sur Flask Walk, une vue qu'il reproduira régulièrement, presque chaque année, sous différents angles (Ginner avait trois fenêtres sur la rue et utilisait parfois un téléescope), à divers moments de la journée. Et chacune de ces vues est une brève épiphanie.

De Charles Ginner, déjà.

16/09/2015

Les intérieurs sont habités : chez H. P.


Mike Mignola - Portrait of H. P. Lovecraft
Via abduzeedo




Visiter le site de l'artiste


Jeter un coup d'œil chez Mœbius


Visiter The Lovecraft Monument


Et à propos de H. P. Lovecraft, déjà.

15/09/2015

Les vacances du bestiaire : Henry Monnier


Henry Monnier - Danse fantastique, dessin mis à l'index, lors des bals de la Duchesse de Berry, comme portant atteinte à la dignité de la cour
La Caricature, n°4, 25 novembre 1830
Internet Archive (via OBI)

14/09/2015

12/09/2015

Portrait craché : premier avertissement


George Grosz - Selbstbildnis als Warner / Autoportrait en train d'avertir, 1927
Huile sur toile
Berlinische Galerie, Berlin

10/09/2015

Sémantique des inconnus


Dem unbekannten Flüchtling / Au réfugié inconnu
Mémorial, 1961
Berlin, Kreuzberg, May-Ayim-Ufer


Udo Düllick, 25 ans en 1961, travaillait aux chemins de fer de la RDA. Le 5 octobre de cette année-là,  au cours d'une fête d'entreprise, il se prit de querelle avec un de ses chefs, lui arracha ses épaulettes d'uniforme et se fit jeter dehors. Comprenant qu'il était au chômage, il sauta dans un taxi pour Osthafen et plongea dans la Spree pour passer à l'Ouest en rejoignant Kreuzberg à la nage. Il ne fut pas atteint par les tirs des Vopos (1) mais emporté par les courants. Les policiers de l'Ouest retrouvèrent son corps un peu en aval sur cette rive qui porte aujourd'hui le nom de May Ayim. Il resta un certain temps inconnu jusqu'à ce que son frère, échappé en 59 et vivant en Suisse, puisse l'identifier. Et l'affaire ainsi que le nom d'Udo Düllick restèrent secrets car sa famille était demeurée à l'Est. Des citoyens se cotisèrent pour ériger cette stèle au réfugié inconnu.

Flüchtlinge, le terme qu'on utilise en allemand pour désigner ceux qui ont fui la RDA de 49 à 89, signifie clairement fugitifs ou réfugiés (1) - Flüchtlinge également, tous ceux qui sont aujourd'hui accueillis par milliers dans les gares allemandes après avoir passé la frontière en Bavière.

Ainsi se déplacent aussi les mots, et leur sens - Réfugiés au-delà du Rhin, Migrants en-deçà.


Personne n'est illégal
Affiches sur Oberbaumbrücke, pont sur la Spree entre Kreuzberg et Friedrishchain.
Le pont était jadis un des passages entre l'Est et l'Ouest, pratiquable seulement par les Berlinois de l'Ouest. Il était parfois utilisé pour les échanges de prisonniers. C'est aux abords de ce pont que périrent Udo Düllick et nombre d'autres, noyés ou sous les balles.



(1) À cet endroit le cours de la Spree était compris dans le territoire de la RDA. 

(2) Vertriebener, expulsés, désigne en revanche ceux qui ont dû fuir les territoires de Silésie, de Poméranie et de Prusse orientale en 1945.